Passer son site en revue avant la mise en ligne

par

Un développeur web publie des dizaines et des dizaines de sites ou d’applications dans sa carrière. Au bout d’un moment, on a l’habitude, on fait tout ce qu’il y a à faire, plus ou moins dans le bon ordre et notre site s’affiche là où on veut. Tout va bien.

Que vous soyez débutants ou expérimenté, il y a tellement de petites choses à faire qu'on en oublie régulièrement. Donc voilà une petite checklist - que l’on appelle recette - qui couvre l’essentiel des éléments à valider avant et après avoir publier son site Internet !

En fonction de votre projet ou de votre infrastructure, il est possible que vous ne soyez pas concernés par certains des points évoqués ci-dessous. Tout comme il est possible que vous ayez d’autres points d’attention.

N’hésitez pas à nous écrire pour en parler et participer à l’élaboration d’une meilleure recette !

Ce qu'il faut faire avant de publier son site

  • Lien vers la page d'accueil sur le logo
    • Ajouter un lien vers votre page d’accueil sur votre logo quand on est pas sur cette même page d’accueil. Il s’agit d’une convention importante.
  • Relier ses contenus et vérifier que chaque page :
    • A un h1 obligatoire et quelques h2 / h3 optionnels
      • Très important pour le SEO, la structure de vos pages doit comporter au moins un titre principal et une structure de contenus.
    • N'a pas de fautes
      • Ce qui est évident doit être rappelé de temps en temps.
    • Liens accessibles et pas cassés
      • Chaque lien doit disposer d’une destination accessible et d’une balise “title” renseignée. Si la destination est un site externe, il doit également ouvrir la page dans un nouvel onglet, via l’attribut target=”_blank”.
    • Images propres et légères
      • Si votre système ne génère pas automatiquement de miniatures, vous devez réduire la taille des images au maximum de leur usage ou/et utiliser du lazy-load. On en parle ici : https://www.webexmachina.fr/article/2018/07/comment-illustrer-un-site-web.html 
      • Les images doivent également avoir leur attribut alt renseigné, décrivant en 3 mots ce qu’il y a dans l’image, ainsi qu’une légende quand c’est possible.
      • Et enfin, vérifiez que vous disposez des droits pour afficher ces images, et que vous avez respectez les conditions d’utilisation.
    • a une meta title et une meta description
      • Chaque page doit avoir ses balises <meta> “title” et “description” renseignées. La balise title correspond bien souvent à la même chose que le <h1> déterminé précédemment, et la description est un résumé succint de la page.
        • Les balises open graph et les micro-données sont un plus mais pas essentielles
  • Créer un sitemap.xml
    • Un sitemap va contenir toutes les URLs existantes sur votre site. C’est un fichier que les moteurs vont parcourir pour indexer votre site plus rapidement. La plupart des CMS les génèrent automatiquement et sont mis à jour dès que vous mettez à jour votre site.
    • Si ce n’est pas le cas : https://www.xml-sitemaps.com/ 
  • Présence d’une page Mentions légales
  • Présence d’une page 404
    • C’est la page qui s’affiche lorsque quelqu’un tombe sur une page qui n’existe pas ou qui a été supprimée ! Elle est très importante car vous informez l’usager qu’il est juste au mauvais endroit, et vous pouvez ainsi l’aiguiller vers le reste du site.
  • Présence d’une page 403
    • Elle n’est importante que si vous disposez d’un espace où l’on doit s’authentifier. C’est la page qui s’affichera si quelqu’un tente d’accéder à cet espace sans pour autant s’être connecté au préalable. Profitez en pour afficher le formulaire de connexion !
  • Présence d’un copyright en base de page
    • Le plus simple étant d’afficher © {YEAR} {entité}, en remplacant {YEAR} et {entité} par l’année en cours et par votre dénomination sociale.
  • Ajouter un favicon
  • Vérifier la compatibilité de son site avec tous les supports & navigateurs
    • On développe un site sur son navigateur préféré, et même si les navigateurs font globalement le même boulot, il y a des différences pénibles qu’il convient de vérifier.
    • Vous pouvez faire ce boulot à la main, c’est laborieux, mais gratuit.
    • https://crossbrowsertesting.com/ (payant)
    • https://www.browserstack.com (payant)
  • Ajouter un script de compatibilité avec les anciens navigateurs
    • Si vous, vous êtes à jour, ça ne sera pas forcément le cas de vos futurs visiteurs. Il existe un super script qui s’ajoute dans vos pages qui détecte les vieux navigateurs et l’affiche en gros ! https://bestvpn.org/outdatedbrowser/en 
  • Vérifiez que vous disposez d’un relais SMTP pour envoyer vos emails
    • Si votre site doit envoyer des emails, il est recommandé d’utiliser un relais SMTP pour éviter que ces envois n’atterissent dans les spams ! Vous pouvez utiliser Mailjet, Sendinblue ou encore Mailchimp pour ça.
  • Vérifier que le fichiers robots.txt ne désindexe pas le site
    • Quand on développe un site et qu’on le teste en ligne, on doit mettre une instruction qui empêche le site en construction d’être trouvé et indexé. Il faut donc s’assurer que cette instruction soit retirée !
  • Compiler vos fichiers CSS & JS en un seul pour que ce soit plus rapide à charger
    • Les fichiers compilés sont légèrement plus rapides à être lus et interprétés.
  • Acheter son nom de domaine et son hébergement
    • Peu importe la plateforme où vous achetez votre domaine et votre hébergement (ou si vous avez votre propre serveur), l’achat et la configuration du domaine prend un peu de temps.
  • Création du certificat SSL et redirection vers https
  • Faire une sauvegarde des fichiers et de la base de données
    • Du site à mettre en ligne
    • En cas de refonte, du site à remplacer
      • Dans le cas des hébergements multiples, vous pouvez indiquer l’endroit où l’on doit aller lorsqu’on accède à un domaine. Donc vous pouvez même ne pas remplacer le site actuel et simplement indiquer au domaine de pointer vers le dossier du nouveau site. Comme ça, si il y a une erreur, vous refaites la manipulation inverse et rétablissez l’ancienne version. Plus d’informations : https://www.webexmachina.fr/article/2018/02/gerer-multisites-hebergement-ovh.html 

Ce qu'il faut faire après avoir publier son site

  • Relier son site à Google Search Console
    • Même si cela m’ennuie, on est obligé de prendre en considération l’importance de Google dans l’indexation d’un site. De fait, vous devez le connecter à la Google Search Console.
    • https://search.google.com/search-console/about
  • Ajouter la conformité à la RGPD
    • Le script nommé “TarteAuCitron” fonctionne très bien pour se mettre en conformité avec la RGPD. Une fois installé, vous devez lui renseigner les services externes que vous utilisez (comme Google Analytics) et il se charge du reste.
    • https://opt-out.ferank.eu/fr/
  • Relier son site à Google Analytics ou à Matomo
  • Politique de cache
    • Pour améliorer les performances du site, vous devez définir soit via le fichier htaccess, soit directement via votre système (s’il le permet) des politiques de cache par fichier. On aura l’occasion d’arpenter plus en détail ces politiques de cache dans un futur article.
  • Tester la vitesse de lecture
    • Certains services permettent d’évaluer la vitesse de chargement de votre site, ils donnent également des recommandations pour améliorer le score trouvé.
    • Google Page Speed
    • Dareboost
  • Refaites une sauvegarde
    • Parce qu’on en a jamais assez.

Ce qu'il faut faire régulièrement

  • Vérifier l’indexation de toutes les pages
    • Vous devez régulièrement vérifier que vos pages sont indexées correctement, c’est important car un faux positif pourrait désindexer l’intégralité de votre site et le temps que vous vous en rendiez compte, vous pourriez perdre un trafic considérable, sans compter la déperdition de réputation pour votre domaine.
    • Utilisez site:{domain.com} dans votre moteur de recherche pour limiter les résultats à votre site uniquement.
  • Vérifier que les sources externes, liens & medias sont toujours accessibles
    • Maintenant que votre site est accessible, vous pouvez passer par des outils comme BrokenLinkChecker pour tester si tous les liens ou médias de votre sites se chargent correctement.
  • Backups
    • Si votre système ou votre serveur le permet, programmez des sauvegardes quotidiennes ou hebdomadaires. L’intérêt de ce genre de sauvegardes est qu’elles sont généralement incrémentielles (la sauvegarde de la veille est mise à jour avec uniquement les changements du jour), ce qui permet de gagner de la place sans contre-partie.

Voilà qui fait le tour de tout ce qu’on doit faire lors d’une mise en ligne ! Cette liste n’est pas exhaustive et on pourrait en faire beaucoup plus, mais cela couvre tout l’essentiel.

Il existe quelques sites faisant office de checklist interactives pour vous aider également. Elles sont souvent en anglais cela dit.